Les méthodes d’étourdissement chez les ovins

animal-881077_1920

Important : En fonction de la technique d’égorgement, la perte de conscience (suivie de la mort) oscille entre 17 secondes (coupe des carotides et des veines jugulaires externes) et 5 minutes (coupe uniquement des veines externes) après l’égorgement.

L’étourdissement mécanique

> Le pistolet à tige perforante
Correctement exécutée (ce qui suppose un personnel compétent et un équipement bien entretenu), cette méthode d’étourdissement apparaît très efficace et rapide. L’inconvénient résiderait dans la nécessité d’immobiliser les animaux afin de pouvoir appliquer correctement le pistolet sur la tête des animaux.
En moyenne, l’étourdissement induit par le tir dure 33 secondes. Comme la perte de conscience après égorgement intervient 17 secondes plus tard, il est possible de déduire que la saignée doit intervenir dans les 16 secondes (33’’17’’) suivant le tir d’étourdissement et ce, afin de permettre une insensibilité totale de l’animal (de l’étourdissement jusqu’à la mort).

> Pistolet à tige non perforante
Les études manquent mais il semble que le pistolet assommant soit une méthode à déconseiller en raison des risques importants d’étourdissement manqué (risque de fracture du crâne chez les agneaux).

L’étourdissement électrique

> Electronarcose
Correctement effectué, l’étourdissement électrique induit une perte immédiate de conscience. Le retour à la conscience a été évalué en retenant le retour à la respiration. Il a été constaté au plus tôt, 25 secondes après l’électronarcose. Il est donc déduit que la saignée doit intervenir dans les 8 secondes (25’’17’’) suivant la fin de l’électronarcose (avec une durée d’application de 2 secondes minimum et courant minimum de 1 Ampère et 150 V de tension) .

Une difficulté est relevée chez les moutons laineux en raison de la difficulté d’obtenir un bon contact électrique.

L’étourdissement des ovins doit il s’effectuer collectivement ou individuellement ?
L’étourdissement individuel peut être stressant pour l’animal (perte du contact visuel avec les autres animaux). Toutefois, l’étourdissement réalisé sur des animaux en groupe, réunis dans une aire, présente plus d’inconvénients :
– les moutons se serrent les uns contre les autres, cachent leur tête en la maintenant basse d’où des difficultés pour placer correctement les électrodes sur la tête des animaux ;
– les moutons se tenant près de l’animal en train d’être étourdis peuvent recevoir des décharges électriques en venant accidentellement au contact avec une partie de l’animal sous tension ;
– il est difficile d’étourdir les derniers moutons, stressés, qui cherchent à fuir, dans l’aire quasi vide.
Il est donc recommandé d’étourdir individuellement les ovins, au moyen d’un box de contention afin de garantir une parfaite et complète électronarcose.

Source : ASPECTS CONCERNANT LE BIEN-ÊTRE DES PRINCIPALES ESPECES ANIMALES SOUMISES A L’ETOURDISSEMENT ET A LA MISE A MORT DANS LE CADRE DES PRATIQUES D’ABATTAGE.
RAPPORT SCIENTIFIQUE DU GROUPE SCIENTIFIQUE DE L’AESA SUR LA SANTE ET LE BIEN-ÊTRE DES ANIMAUX (Juin 2004).
Rapport consultable ici

A propos de l'auteur

AFAAD
Association en faveur de l'abattage des animaux dans la diginité. Nous nous battons pour que chaque animal soit étourdi préalablement à sa mise à mort.

Soyez le premier à commenter cet article sur "Les méthodes d’étourdissement chez les ovins"

Laisser un commentaire