Agneaux de Pâques, le rôle de chacun est essentiel !

Pâques conditions d'abattage agneaux

« Vous avez la parole » : Ce texte est une contribution d’une adhérente et bénévole de l’AFAAD sur notre blog. Nous la remercions pour son implication et son investissement à nos côtés.


Pâques approche, avec bien souvent au menu du déjeuner, le gigot d’agneau. Tradition religieuse, ou simple habitude familiale, l’agneau pascal est habituellement  la vedette de ce repas festif !
Et si nous réfléchissions un instant à ce qui se cache derrière ce simple choix gastronomique ?

Des millions de Français vont choisir de consommer tous la même viande, le même jour ; pour satisfaire les commandes massives des boucheries et des grandes surfaces, des millions d’agneaux vont donc être conduits à l’abattoir durant la même période afin de répondre à cette importante demande de viande ovine. Et c’est là que les catastrophes vont s’enchainer dans les abattoirs…

On se souvient des images terribles filmées par L214  en 2016 qui montraient les maltraitances insupportables infligées aux  agneaux  lors de leur mise à mort.
Il y a de multiples raisons à ces «  dysfonctionnements », (comme les nomment les rapports administratifs) : L’absence de formation des personnels d’abattoir, le manque de contrôle vétérinaire au poste d’abattage ,le mauvais état du matériel d’étourdissement (dans le cas des ovins la pince à électronarcose destinée à anesthésier les animaux par un courant électrique), mais surtout ce sont les cadences infernales que les opérateurs doivent « tenir » pour abattre en un temps record le maximum d’animaux possible !

Lors de cette demande massive de viande ovine, il est matériellement et humainement impossible d’abattre autant d’animaux calmement et avec un étourdissement correctement réalisé ! Un ouvrier  de l’abattoir  de Mauléon, filmé par L214, avait témoigné de ces cadences impossibles à réaliser : »…800 agneaux attendaient d’être abattus, ainsi que 20 veaux, et 20 vaches… ».
Peut-on imaginer dans de telles conditions qu’il soit possible de manipuler les agneaux avec tranquillité et respect, de prendre le temps de les immobiliser pour appliquer convenablement la pince à électronarcose afin de les rendre inconscients au moment de la saignée … ?
C’est mathématiquement impossible !
A cela s’ajoute le stress, les conditions de travail pénibles, le manque de formation, la cruauté parfois…et voilà toutes les conditions réunies pour que les malheureux agneaux soient mis à mort dans des conditions de brutalité et de souffrances intolérables !

« Assez » ! Direz-vous… ? » Je ne peux plus supporter ces images atroces d’animaux égorgés en pleine conscience, se débattant dans de terribles  souffrances ».
Bien sûr, nous sommes tous traumatisés par ces épouvantables vérités rendues publiques grâce aux caméras cachées. Mais il est indispensable de prendre conscience de ces réalités pour pouvoir adapter nos comportements.

Vous avez très envie de déguster un gigot d’agneau ; c’est votre droit…   Mais est-il vraiment indispensable que ce soit précisément le jour de Pâques ? Vous savez que ce choix va conduire à un afflux massif d’agneaux vers les abattoirs, avec les conséquences que nous avons évoquées … Alors, peut-être  pouvez-vous changer le menu du jour de Pâques, et remettre à plus tard votre repas de viande d’agneau ?

Si nous sommes des milliers à faire ce simple effort, le déroulement des abattages en sera considérablement  influencé. Une petite goutte d’eau dans la mer  pour la souffrance animale, mais… les plus petits ruisseaux finissent par mener à l’océan.  Alors…pour ma part…le jour de Pâques…ce sera une omelette aux girolles  (avec des œufs de poules libres, naturellement !)

Texte d’O. Coste

Pour aller plus loin, consulter le communiqué de presse de l’AFAAD en date du 04/04/2017

A propos de l'auteur

AFAAD
Association en faveur de l'abattage des animaux dans la diginité. Nous nous battons pour que chaque animal soit étourdi préalablement à sa mise à mort.

Soyez le premier à commenter cet article sur "Agneaux de Pâques, le rôle de chacun est essentiel !"

Laisser un commentaire